Chapitre 0 - The Matrix Revolutions

Retour sur le Hammer

Cela commence où cela avait fini, le Hammer, vaisseau qui a secouru les quatre rescapés du Nebuchadnezzar, dont un Morpheus dépité, un Neo inconscient au chevet duquel se trouve une Trinity épuisée par la fatigue et l'apréhension. Cela fait quasiment 48 heures que leur course contre la montre a commencé et que la prophétie devant s'accomplir s'est révélée être un mensonge crée pour contenir les rebelles.
Le destin du monde est désormais entre ce qui reste de la flotte de Zion, dont le Logos, que recherche activement l'équipage du Hammer sans y parvenir pour autant. Morpheus, en pleins doutes, demande malgré tout à ce que la Matrice soit fouillée afin de trouver trace de Neo... dont il ne reste que le corps sans vie à l'infirmerie après son acte héroïque face aux sentinelles quelques heures plus tôt.

L'infirmerie justement, d'où ne décolle pas Trinity, endormie contre Neo, attendant un signe qui ne vient pas. Maggie l'infirmière, lui apporte de quoi se restaurer et tente de lui changer les idées en lui exposant le cas de Bane, lui aussi étrangement inconscient depuis qu'il a été récupéré sur ce qui restait du Caduceus après qu'il ait été détruit par un EMP. Intentionnellement? Maggie se le demande, aux vues des traces d'automutilations qui recouvrent les bras de l'homme, et qui, seraient trace d'un déséquilibre. Comme elle se demande pourquoi l'activité cérébrale de Neo est semblable à quelqun de connecté... il semble que malgré ses doutes, l'intuition de Morpheus face encore bonne figure.
Alors que sur le pont supérieur, Roland , fraichement informé de la progression des sentinelles vers Zion décide de se préparer à une contre attaque de la dernière chance; un appel est reçu, Link le prend; c'est Seraph. Il demande à voir Morpheus et Trinity au plus vite.

Beaucoup de questions sans réponses

Neo se réveille, voyant dans un halo de lumière une petite fille, de type hindou, lui souriant. Il est allongé par terre, dans ce qui se révèle être une station de train, portant le nom de Mobil Avenue. La petite, Sati, lui dit qu'il n'est pas supposé être là, qu'ils sont dans un passage (Mobil étant l'anagramme de Limbo, soit "passage" en anglais) qui conduit à la Matrice, qu'ils doivent rejoindre par le train, tenu par un programme nommé l'Homme du train. Elle ajoute qu'il ne pourra certainement pas monter dans le train à cause de ce dit programme qui, peut décider de la garder pour autant de temps qu'il le désire.

Au même moment, Morpheus, Trinity et Seraph, entrent chez l'Oracle qui a changé de visage, depuis qu'elle a été vendue au Merovingien, qui a tenté de l'éliminer en lui enlevant son enveloppe originelle, sans succès, après avoir conclu un marché avec les parents de la petite Sati.
Trinity ne la reconnait pas, et Morpheus est tout a fait incrédule, ce qui, est une pure ironie le conscernant. Elle tente de s'expliquer autant que possible, avec toujours le même ton sarcastique, affirmant qu'avoir fait le choix de les aider et de les guider lui aura coûté un certain prix, et qu'elle en est satisfaite. Toujours là, toujours guide...
Mais Trinity, pressée, ne voit rien qui importe d'avantage que de savoir ce qui est arrivé à Neo. Il semble que pour l'Oracle aussi, le sentiment que le temps est compté, elle va au vif du sujet, expliquant que Neo est prisonnier d'un endroit entre la Matrice et le monde des Machines (01), cet endroit controlé par l'Homme du train donc, Mobil Avenue, qui est lui même à la solde du puissant... Merovingien.

Le Merovingien qui, depuis sa cuisante défaite face aux rebelles a mit chacune de leurs têtes à prix, et est bien résolu à obtenir une vengeance... vengance qu'il a partiellement obtenu en faisant de l'élu son otage. Mais c'était sans compter sur l'Oracle qui, demande à Seraph, d'aider Morpheus et Trinity à retrouver Neo, l'envoyant avec eux dans leur quête; lui qui, vraisemblablement, connait les tenants et aboutissants du monde de leur ennemi. Avant de partir, Morpheus, dont l'incrédulité totale se lit sur son visage, demande à l'Oracle comment elle pense qu'après ces mensonges il pourra être à même de la croire. Buvant une gorgée de thé avant de répondre, elle fini par lancer, ce qu'elle a toujours lancé face au doute, "C'est à toi de voir, à toi de choisir de me croire ou non", elle propose à nouveau le choix, comme elle l'a toujours fait, et le fera toujours, puisqu'elle est le guide; elle est le choix. Puis elle ajoute que Neo à besoin de toute l'aide possible, tant il a d'ennuis; influançant toujours dans le bon sens, comme elle sait le faire, comme elle est destinée à le faire.



Des choix liés aux sentiments

De retour à Mobil Avenue, Sati discute toujours avec Neo, le questionnant sur l'endroit d'où il vient, et pourquoi il a quitté la Matrice et fini par lui avouer qu'elle même vient de quitter sa maison; elle est une exilée. Là, un homme appelle la petite, son père, assis quelques mètres plus loin sur un banc avec une femme, vraisemblablement son épouse. Neo les rejoint, et réalise qu'il connait déjà l'homme; c'est lui qu'il a vu se faire escorter une douzaine d'heures plus tôt en dehors du restaurant du Merovingien, "Le Vrai". Il se nomme Rama Kandra, et sa femme Kamala. Sati est leur petite fille; ils sont, la famille évoquée par l'Oracle lors de son entrevue avec Niobe qui l'ont vendue pour protéger leur enfant. Des programmes... des programmes qui s'aiment.
Kamala demande à Neo la raison de sa présence à Mobil; une raison qu'il ne connait pas, et qu'il cherche à trouver afin de se sortir de cet endroit, endroit dont il n'a aucune idée de la raison d'être non plus. Raisons expliquées par Rama, les mêmes que celles évoquées par l'Oracle. Un No Man's Land, passage entre deux mondes, tenu par l'Homme du train à la solde du Merovingien, craint, respecté, ayant, un immense pouvoir, le pouvoir de faire passer les exilés afin qu'ils se cachent dans la Matrice, et les sauver de l'effacement. C'est la raison de la presence de Rama et de sa famille, la raison pour laquelle ils attendent le train. Ils sont des programmes qui, n'ont pas de but, autre que de s'aimer, et qui donc, n'ont pas de raison d'être, ne méritant pas autre chose que l'effacement. Mais Rama explique qu'il aime sa fille, et qu'il veut la sauver de cela, qu'il veut qu'elle vive; il a donc conclu un marché avec le Merovingien pour qu'il la sauve, en échange de quoi il a obtenu de quoi effacer l'enveloppe de l'Oracle.
Neo ne comprend pas que des programmes puissent aimer, ressentir une émotion purement humaine. Rama lui répond qu'aimer est un mot, qui implique une connection entre deux personnes et que ce qui importe est ce que l'on est prêt à faire pour conserver cette connection. Il remarque ensuite que Neo lui aussi est amoureux, et lui demande ce qu'il serait prêt à donner; celui-ci répond simplement "Tout", il l'a déjà fait, en choisissant de la sauver elle, en la ramenant à la vie. Et Rama comprend que la raison qui a fait que Neo est prisonnier de cet endroit n'est pas différente de celle de leur présence à eux. La vulnérabilité de Neo réside encore dans son amour, qui l'a poussé à faire ces choix, comme l'amour de Rama et Kamala pour leur fille les ont poussés à en faire d'identiques. Le Merovingien a semble-t-il profité de la vulnérabilité de l'amour dans les deux situations pour obtenir vengeance...

Traverser les enfers pour rejoindre le sauveur

Seraph a guidé Trinity et Morpheus dans le train menant à Mobil Avenue où se tient le fameux Homme du train, un personnage d'une carrure impressionnante et à l'allure mixée d'Ogre et d'Ermite, qui les menace d'une arme avant de s'enfuir du train, engageant une course poursuite dans les couloirs du métro.

Tirant, courant, il finit par regarder les multiples montres à son poignet, annoncant l'arrivée prochaine d'un wagon grâce auquel il les sème, sautant au dessus des rails et disparaissant sur l'autre voie.

A Mobil, le retard causé par cette course poursuite dont il n'a pas connaissance inquiète Rama; aussitôt, Neo pense que cela à un rapport avec lui, et ils en viennent à évoquer l'Oracle. Neo est étonné d'apprendre qu'il la connait, mais Rama rétorque que tout le monde connait l'Oracle et qu'elle a promis de veiller sur Sati lorsqu'ils la quitteront. Ce qui explique, en partie la présence de tant d'enfants "potentiels" chez elle, et, de ce que sont les exilés enfants, et le terme de "mère" employé...
Puis ils évoquent le Karma et la destinée, ce qu'il faut être prêt à faire pour honorer ceux qu'on aime, les sacrifices qu'il faut parfois faire... Rama et Kamala se sacrifient pour sauver leur fille de l'effacement; Neo lui... a sacrifé la survie du monde pour l'amour de Trinity...
A cet instant, le train arrive, et la famille se presse. Neo se propose de les aider à porter les bagages, déterminé à monter à bord du train. Mais, l'Homme du train ne l'entend pas ainsi, avançant même qu'il risque de rester coincé là pour un très long moment. Neo lui dit alors qu'il va devoir utiliser la force même s'il ne veut pas lui faire de mal, mais il ignore que, s'il est Dieu partout ailleurs, dans cet endroit, conçu par l'Homme du train, il ne l'est pas. Il se fait d'ailleurs violemment projetter contre un mur par ce dernier, qui, aussitôt après entraine Rama dans le wagon et quitte la station, laissant Neo seul étendu sur le sol comme il l'était à son réveil.

En voiture, Seraph demande à ses compagnons s'il ne serait pas préférable de retourner prendre conseil auprès de l'Oracle puisque l'Homme du train demeure intouchable; mais Trinity, déterminée, lance simplement "Nous savons ce qui doit être fait", elle est belle est bien la seule à ne pas douter, comme l'Oracle l'avait prédit, elle est celle qui va... traverser les enfers. Autrement dit, le Hell Club, parce que c'est là qu'elle veut aller, voir le Merovingien, propriétaire, source de la séquestration de l'homme qu'elle aime et à qui elle semble vouloir faire passer un sale quart d'heure.
Au même moment à Mobil, Neo tente de s'échapper seul en courant sur la voie, mais, elle ne mène nulle part, et revient exactement d'où elle est partie; il est seul.



Un marché impossible à refuser

Mais, la détermination de Trinity va payer; ils arrivent au Club Hell, Club SM où Latex et dominatrices se croisent dans l'entrée, tenue par deux sbires du Merovingien, qui appellent Seraph l'Ange sans ailes...

Lui, Morpheus et Trinity qui n'ont pas le moindre mal à éliminer leurs ennemis avant de s'engouffrer dans l'ascenseur ayant pour unique bouton celui marqué du sigle "Hell" (Enfer). Là encore, Seraph apparement en pleine connaissance des lieux explique qu'à l'entrée une femme attend pour acueillir et est accompagnée, si la chance se présente, d'un seul homme qui vérifie les armes portées par les clients; la Trinity rétorque, "Et si on a pas de chance?"... Seraph charge ses armes et se contente de répondre "Il y aura de nombreux hommes". Bien entendu une fois les portes de l'ascenseur ouvertes, cinq hommes se trouvent derrière et les guerriers ouvrent le feu immédiatement, après avoir enfermé "l'hotesse" tout de latex vétue dans l'ascenseur. Là s'engage une fusillade aux allures de ballet démonique, "upside down"; chacun des sbires du Merovingien courant au plafond pour mieux déstabiliser les rebelles. Mais tour à tour les cinq types se révèlent impuissants face à la dextérité de Seraph et Morpheus, et à la rage apparente de Trinity. Bientôt, le dernier, à la carure puissante et le visage masqué d'une cagoule de cuir, va gouter à sa rage et c'est avec un certain amusement qu'elle va lui asséner ses deux coups légendaires, le coup du scorpion d'abord, puis le fameux coup de l'aigle, à l'envers, qui va encastrer le type dans le mur, la tête en bas. Sans s'attarder sur les suites du sort de son adversaire, Trinity continue son chemin suivie de ses compagnons,avec une unique chose en tête, Neo.

Dans le club où ils font maintenant leur entrée, règne une atmosphère particulière, nombre de personnes se mouvent lassivement sur la piste et s'écartent face à la "valse à trois" que partagent les rebelles, tous trois armés et se tenant dos à dos pour éviter toute attaque surprise dans cet endroit bondé de sbires malfaisants à l'image du propriétaire des lieux, sur la mezzanine, avec sa femme, tous deux vétus à la manière d'un couple vampirique, rouge sang. Oui, Persephone et le Merovingien, ce dernier qui, après avoir lancé un, "What is the Hell"... (pour le jeu de mot la VO est obligatoire), se lève et demande à ce que l'on arrête la musique; toisant Seraph, l'interrogant sur son "Retour", l'ange qui a dû traverser l'Enfer pour comme il le demande lui même ensuite au Merovingien; parler. Ici se pose la question de leur lien, et avec un retour sur ce que représente le pouvoir du Merovingien, sa manière de sauver de l'effacement certains programmes à la manière d'un parrain de la mafia qui, n'oublie rien, ne pardonne rien et qui tend la main avec en tête ce qu'il obtiendra en échange. Là encore la cause à effet, c'est ce qu'il va à nouveau mettre sur le tapis après avoir permi à Morpheus, Seraph et Trinity de monter le rejoindre après, qu'ils aient abandonné leurs armes.
Tenus en joue par ses sbires, l'Homme du train est présent lui aussi; les rebelles veulent un marché et l'idée fait sourire le Merovingien, qui ne voit pas ce qu'il pourra obtenir en échange de Neo, hormis une chose; une source de pouvoir ultime qu'il a désiré depuis son arrivée: les yeux de l'Oracle. L'unique pouvoir qui lui manque encore, comme cette dernière l'avait dit à Neo "Que veulent les hommes de pouvoir? Plus de pouvoir"; lui en est assoiffé autant qu'il est assoiffé de vengeance, parlant encore de Seraph comme d'un Judas, un exilé qui aurait choisi d'aider plutôt que joindre ses rangs, le repentir à la place du Mal. L'Oracle, à sa place...

Mais avec son habituel ton sarcastique, le Merovingien va présenter la situation présente comme étant l'effet d'une certaine cause; il demande à Trinity si elle a idée de ce qu'est cette cause; lui trafiquant d'informations, le sait, puisqu'il l'a utilisé à ses fins, mais, elle, l'ignore même si elle est la première conscernée, même si dans un sens, elle est la cause. Bientôt, un sourire confinant au vice le plus complet, au coin des lèvres; le Merovingien lance "Apportez moi les yeux de l'Oracle et je vous rendrais votre sauveur".
Trinity, excédée, fait à nouveau preuve de la même détermination qui l'a habitée depuis le début de cette mission; et rétorquant "Je n'ai pas le temps pour ces conneries", attaque les sbires présents autour, aussitôt imitée par Seraph et Morpheus, qui parviennent à récupérer des armes et à tenir en joue des hommes qui eux mêmes les tiennent en joue, pendant que Trinity elle, a pointé son revolver contre le front du Merovingien; là elle ajoute "Vous voulez un marché? Vous me donnez Neo ou nous mourrons tous, ici et maintenant". La situation est bel et bien ce qu'elle décrit puisque personne n'a pas d'arme pointé vers lui peut-être hormis Persephone. Elle qui, lorsque son mari s'étonne face à la détermination qu'à Trinity de se donner pour un homme, répond que celle-çi est amoureuse, et que si elle le doit, elle tuera chacune des personnes présentes. Prit au piège, le Merovingien finit par accéder à sa requète après avoir comparé l'amour à la folie.

Le sauveur est sauvé

Il est seul et parfaitement conscient de cet état de fait, il est décidé à se sortir seul de ce où personne d'autre que lui même vraisemblablement, ne l'a ammené. Tentant de se concentrer afin de repartir d'où il est venu, il ne parvient à voir qu'un énigmatique paysage de mort, sombre, électrique; trois lignes remontées à une vitesse folle. Puis il est interrompu par le bruit du train; un retour providentiel. Il se poste devant, s'attendant à nouveauà une confrontation, une épreuve peut-être; mais, c'est Trinity qu'il découvre. Elle court jusque dans ses bras, puis il l'embrasse, rassuré; affirmant par la même avec ce geste passionné, qu'il ne sera jamais seul, jamais sans elle puisqu'ils sont un être unique à eux deux.

Dans la voiture les ramenant à une issue, Neo est cependant préoccupé par cette vision et par le compte à rebours arrivant bientôt à sa fin. Il a beaucoup de questions, mais aucune réponses; il a besoin de connaître le chemin de son accomplissement, et pour ça, même s'il a encore un certain mal à savoir lui accorder toute confiance; il sait que seule l'Orcale sera à même de lui montrer la voie. Il demande donc à la voir. Une certaine façon de voir le fait qu'il n'est pas visible aux yeux des opérateurs du Hammer, comme s'il attendait d'y voir clair lui même pour se retrouver à nouveau en tant qu'élu...
Chez l'Oracle, accompagnée de Sati, elle préparent des cookies; l'Oracle expliquant que comme chaque chose, ces gâteaux ont besoin d'amour. A ce moment préçis entre Neo, non surprit de retrouver la petite là, que l'Oracle envoie vers Seraph afin de les laisser avoir leur dernière entrevue, une entrevue au goût de déjà vu et où la méfiance est autant de mise que lors de leur première rencontre. Méfiance de l'élu, qui, même si cela n'est pas lié à l'apparence changée de son guide, est directement relié à toutes les choses qu'elle avait pu "ommettre" de lui révéler une journée plus tôt.
Elle lui propose à nouveau un bonbon qu'il refuse, avec un aplomb qui, ne manque pas de... surprendre l'Oracle qui lui rapelle combien il avait été terrifié la première fois qu'il avait passé la porte de sa cuisine. Il réplique que lui aussi a eu le temps d'être surpris par elle et par ce qu'elle appelle son "aide". Si elle l'a aidé à être libéré, pourquoi faire, pour en venir où? Pour terminer quoi et comment?
Il tient à le savoir, mais elle même le sait-elle? Non... parce que voir par delà les choix imcompréhensibles, elle ne le peut pas plus que lui. Il lui demande quel choix elle a eu ou aura a faire; elle rétorque que c'est sans importance, ses choix la regardent.
Et cette remarque amène une question de confiance qu'il n'avait pas osé mettre sur le tapis jusque là, "Est ce que ça implique ce que vous voulez ou ne voulez pas me dire?". Elle nie énergiquement; puis il continue son interrogatoire, à propos de l'Architecte, des précédents élus, de Zion et de son ultimatum. Pourquoi ne pas l'avoir prévenu, ne pas lui avoir dit au préalable quel évènements allaient découler de cette rencontre? S'il avait su, qu'aurait-il fait, est ce que son choix aurait été différent?
Elle répond en lui montrant comme 6 mois auparavant, la plaque "Temet Nosce", connait toi toi-même... il n'était pas prêt à entendre ces choses, pas prêt à se sacrifier, pas prêt à faire un certain choix.

Des révélations ramenant à une fin proche du début

A cet instant, il se considère prêt à entendre tout ce qui est necessaire à son accomplissement. Pourquoi maintenant et pas un jour plus tôt? Peut-être justement parce qu'il était nécessaire pour lui de faire le choix qu'il a fait pour comprendre ce qu'était ce dit choix et ce qu'il allait impliquer, pour lui, et pour le genre humain.
Il ne s'explique cependant pas les sentinelles, son esprit séparé de son corps; tout ce qui a pu lui arriver depuis qu'il a fait ce fameux choix, Trinity ou Zion...
Elle répond, que son pouvoir dépasse les frontières de la Matrice pour remonter à sa source primordiale, là où tout a été crée; LA source, la ville des machines... 01. Il a ressenti cette force le traverser lorsqu'il a arreté les sentinelles, une force telle qu'il aurait dû être terrassé par elle; mais il n'était vraisemblablement pas prêt à mourir non plus, quelque chose le retenait, et l'a retenu au sens propre comme figuré.

A suivre...

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Matrix Online ?

56 aiment, 16 pas.
Note moyenne : (74 évaluations | 6 critiques)
5,5 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Matrix Online
(11 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu